Tout ce qu’il faut savoir sur nos chers shampoing !

« Allô, t’es une meuf… Tu n’as pas de shampoing ? » On se rappelle tous de cette phrase de Nabilla Vergara qui a affolé la toile médiatique. Mais détrompez-vous cet article ne va pas traiter des derniers gossip au sujet de la vie de la diva, mais de notre avis sur le shampoing dans nos salles de bains : ses bienfaits, mais aussi ses méfaits.

Le BIO, c’est la « base » ou pas…

La principale composante du shampoing c’est … Tout simplement de l’eau ! Mais on ajoute souvent un agent lavant, communément appelé « du teepol » et des produits actifs selon la marque choisie. On dit souvent qu’il est bien de changer tous les trois mois de shampoing pour renouveler l’épiderme de ses cheveux. Quand le cheveu s’est trop habitué à un produit, il y a plus, cet effet « wow ». Produits hauts de gamme, moyenne ou petite gamme, il existe des shampooings pour tous les budgets. Ce qui est très en vogue dans notre ère actuelle, ce sont les produits biologiques. Mais BIO ne rime pas tout le temps avec bienfait pour nos cheveux, c’est pour cela qu’il est intéressant de bien lire la notice avant chaque utilisation.

En effet, certains labels BIO autorisent des ingrédients nocifs (Sulfates et des agents dites « occlusifs » qui se réfère souvent à du silicone : pas très sain pour notre cuir chevelu). Tous les shampoings y compris BIO ne se valent donc pas, surtout dans les grandes surfaces. Le but, lorsque l’on recherche un shampoing “sain “, est d’éliminer les produits chimiques nocifs qui empoisonnent notre chevelure. Parfois, au lieu de venir réparer nos cheveux, ils vont juste nous en donner l’impression, donc méfiance mesdames et aussi monsieur !

Des composantes néfastes aux diverses conséquences !

De plus, comme la plupart des ingrédients issus de la pétrochimie (« la pétrochimie vise à transformer des coupes issues du pétrole ou du gaz naturel pour produire les composés chimiques de base ») sont très polluants à fabriquer et ont une très mauvaise biodégradabilité.
Lors de nos rinçages va s’en écouler une eau que les stations d’épuration vont avoir beaucoup de difficultés à assainir pour notre futur usage. Ils vont laisser des pellicules qui vont venir empoisonner les sols et la vie aquatique. Pas top, c’est le moins que l’on puisse dire !
Pour vous faciliter la tâche, on vous a résumé, les composantes présentes dans certains shampoings (les silicones, quats et huiles minérales) présentent les problèmes suivants :

  • Empêche la bonne régulation du sébum, augmente donc la sècheresse des – -cheveux
  • Fabrication polluante car non-biodégradables ou peu
  • Masque l’état réel du cheveu jusqu’à sa casse

Alors, pourquoi sont-ils autant employés ?

Ils sont très répandus, car ils répondent à une attente (temporaire) du consommateur, on remarque qu’après l’utilisation de son shampoing nos cheveux paraissent plus doux, plus souples, voir plus brillant. Mais sur le long terme, cela abîme considérablement le cheveu, n’oublions pas que la plupart de ces shampoings décapent le cheveu alors que son rôle est de laver en douceur.
De plus, les coûts de production sont minimes. L’huile minérale par exemple, coûte environ 10 fois moins cher qu’une huile végétale, et est beaucoup plus facile à formuler.

Peu importe son style, un cuir chevelu apaisé et qui respire va réguler sa production de sébum. Il en produira soit moins et vos cheveux seront moins gras ou plus et vous aurez les cheveux moins secs.

Nos Tips à adopter ? Des shampoings à base de produits naturels

Découvrez notre gamme de shampoing naturel

Nous avons concocté des shampoings qui viennent solutionner les maux énoncés dans notre article pour respecter au mieux vos cheveux et notre éco système. Il n’y a ni :

  • Colorant artificiel
  • Parfum
  • Silicone
  • Sulfate
  • Perturbateur endocrinien (« des substances capables d’interférer avec notre système hormonal ».
  • Conservateur

Dernières choses, mes chers lectrices/lecteurs , il est préférable de limiter les lavages, opter pour un shampoing 1 à 2 fois par semaine max, pour éviter d’agresser vos cheveux.

Écrit par Sofia Sayah

Étiqueté ,